En dépit de la crise et un avenir incertain, les cadres restent optimistes

D’après une enquête effectuée pour Le Figaro, France Inter et HEC, malgré le chômage et la baisse de leurs pouvoirs d’achat, les chefs d’entreprises préfèrent voir les choses du bon côté.

Même si tout va mal, il y a toujours un espoir, c’est ce que résume l’enquête Viavoice diffusée lundi. D’après les sondages, le moral des chefs se porte mieux durant le mois d’avril. Cela dit, les personnes sondées sont relativement inquiètes : 58% d’entre eux croient que le chômage va s’accentuer et 38% prévoient une baisse du niveau de vie.

En mars, 63% des cadres ont prévu une continuité de la hausse du chômage. Ce nombre s’est monté à 75% l’année dernière. 45% des cadres ont parié sur une diminution du pouvoir d’achat. L’an dernier, cette proportion était remontée à 65%.

Par contre, les cadres n’espèrent pas trouver de bonnes occasions dans leur travail. 78% d’entre eux jugent en effet que ces opportunités de carrière sont insignifiantes, voire quasi nulles.

À propos de l’affirmation de Manuel Valls concernant une relance des investissements, 70% des cadres restent pessimistes et trouvent que c’est une action représentative et qu’elle n’aura aucun impact sur l’investissement en France.

Cette enquête a été effectuée en ligne entre le 14 et le 17 avril 2015 sur 400 cadres.