Le Qatar signe un contrat d’achat d’avions de chasse à la France

Le 4 mai dernier, le Président français, soutenu par ses 2 ministres (Jean-Yves Le Drian et Laurent Fabius), s’est envolé pour le Qatar en vue de conclure la vente de 24 Rafales.

Pour François Hollande, cela témoigne de la fiabilité et du savoir-faire de la France au Moyen-Orient. Il s’agit d’une excellente occasion de venir en aide aux émirats sur tous les plans, surtout militaires.

En contrepartie de l’achat, le Qatar exige l’optimisation des droits de trafic de la compagnie ‘Qatar Airways’ sur le territoire français. Dorénavant, les avions de cette compagnie pourront atterrir sur Nice et Lyon. Le président français a affirmé que cette décision relève de discussions qui se sont portées sur plusieurs domaines et non une contrepartie de la vente.

Un achat à 2 contrats

Le 1er contrat a été conclut entre l’État Qatari, ‘Dassault Aviation’ et le fabricant de missiles MBDA. Il concerne une vente d’une valeur de 6.3 milliards d’euros pour 24 avions Rafales dont 6 sont des modèles biplaces et 18 des modèles monoplaces.

Le second est un accord gouvernemental qui se porte sur la formation d’une trentaine de pilote et mécaniciens.

Selon Éric Trappier, le patron de Dassault Aviation, plusieurs contrats de vente de Rafale pourraient se concrétiser avec d’autre pays suite à l’acquisition du Qatar, de l’Inde et de l’Égypte. Il ajoute qu’en plus des 24 avions achetés, le Qatar envisage d’acquérir une option sur 12 avions additionnels.

Des foyers de tensions au Qatar

Au cours de la signature du contrat, François Hollande en a profité pour discuter avec le cheikh Tamim Ben Hamad Al-Thani, l’émir du Qatar, à propos des différentes crises qui touchent le pays comme les conflits au Yémen.

À la suite de cette visite, il s’envolera vers l’Arabie Saoudite où il s’entretiendra avec l’actuel monarque du pays, Salmane Ben Abdelaziz Al Saoud.

Il sera le premier président occidental à assister au sommet du CCG qui regroupe l’Arabie Saoudite, le Koweït, le Qatar, l’Oman, le Barheïn et les Émirats arabes unis.